Leed
1.8.3 stable

Se souvenir de moi

Raccourcis clavier

  • m marque l’élément sélectionné comme lu / non lu
  • l marque l’élément précédent comme non lu
  • s marque l’élément sélectionné comme favori / non favori
  • n élément suivant (sans l’ouvrir)
  • v ouvre l’URL de l’élément sélectionné
  • p élément précédent (sans l’ouvrir)
  • espace élément suivant (et l’ouvrir)
  • k élément précédent (et l’ouvrir)
  • o ou enter ouvrir l’élément sélectionné
  • j change le mode d'affichage de l'article (titre, réduit, complet)
  • h afficher/masquer le panneau d’aide

FrAndroid :

Tout ce qu'il faut savoir sur Android, et pas seulement
Voir les Non lu | Plus vieux en premier

UFC-Que Choisir : SFR est une nouvelle fois champion des plaintes

FrAndroid par Cassim Ketfi il y a 6 h et 16 min - Favoriser ||| Lu/Non lu Lire + tard 

l’UFC-Que Choisir fait le point sur les plaintes reçues par ses abonnés dans le secteur des télécoms.

Les abonnés français mécontents

Le record de 2016, qui avait vu une augmentation des plaintes de 20%, n’a pas été battu en 2017. Dans un rapport publié sur son site, l’UFC-Que Choisir annonce que les plaintes n’ont augmenté « que » de 4,8% en 2017. Si vous suivez l’actualité du secteur sur FrAndroid, vous savez que 2017 n’a pas été de tout repos pour les abonnés français qui ont notamment vu leurs factures augmenter discrètement pendant l’été.

Les factures sont justement à l’origine de nombreuses plaintes : options payantes non sollicitées ou jugées inutiles, factures parfois incompréhensibles, erreurs de facturation, etc. Les autres problèmes concernent un réseau parfois défaillant, ou des problèmes de livraison ou de résiliation.

SFR : champion des plaintes

Comme le magazine 60 millions de consommateurs en décembre dernier, l’UFC a pu dresser un classement des mauvais élèves en comptabilisant les plaintes par opérateurs. Sans surprise, c’est une nouvelle fois SFR qui est en tête des suffrages, avec plus de 6 500 litiges (en baisse de 3% par rapport à l’année précédente). L’opérateur au carré rouge a décidément un talent pour irriter ses clients puisqu’il est « à l’origine de près de la moitié des litiges dans le secteur des télécoms », singulière performance.

La deuxième place du podium est occupée par Orange, avec 1 700 litiges enregistrés (en baisse de 9%), puis par Free (stable par rapport à l’année dernière) et enfin Bouygues Telecom. Ce dernier est toutefois le seul opérateur à voir le nombre de litiges augmenter, de près de 11%, par rapport à 2016.

À lire sur FrAndroid : SFR : sans concurrence quand il s’agit de pourrir la vie de ses clients

UFC-Que Choisir

Lu/Non lu Favoriser

Android Pi : premiers indices sur le nom de la prochaine version d’Android

FrAndroid par Cassim Ketfi il y a 6 h et 44 min - Favoriser ||| Lu/Non lu Lire + tard 

Les équipes de développement d’Android donnent de premiers indices concernant le nom de la prochaine version d’Android.

Le changement d’année signifie que dans les prochaines semaines, Google devrait lever le voile sur Android P, la prochaine version du système d’exploitation. Si la firme suit le même planning que les années précédentes, il faudra attendre plus tard dans l’année pour connaitre le nom commercial de cette version, qui devrait une nouvelle fois emprunter le nom d’un dessert. En attendant, Google utilisera probablement le nom Android P pour désigner cette future version.

Google prépare-t-il une blague de mathématicien ?

De récentes mises à jour du code source d’Android découvertes par Mishaal Rahman font état, en commentaire, d’un nouveau nom de code pour la nouvelle version d’Android. Ces mises à jour sont des correctifs ou des préparatifs pour le lancement de « Pi » qui semble désigner la nouvelle version d’Android.

Le nom de code de la nouvelle version serait donc le fameux nombre dont la valeur approche 3,14 et qui est bien utile en géométrie lorsque l’on traite de cercles ou de sphères.

En anglais, le nombre « Pi » se prononce « paille », c’est-à-dire la même prononciation que le mot « Pie », une tarte en français. L’utilisation de ce nom de code laisse donc imaginer que le dessert choisi par Google serait cette fois une tarte, cela tombe bien, le mot « Pie » commence par la lettre P et suivrait donc l’ordre alphabétique après Android 8.0 Oreo.

Pour la petite histoire, ce n’est pas la première fois que Google est suspecté de sélectionner une tarte comme dessert pour une nouvelle version d’Android. À l’époque d’Android 4.4, beaucoup pensaient que Google utiliserait le nom « Key lime pie ». La firme signera finalement un partenariat pour nommer la version Android 4.4 Kitkat.

Lu/Non lu Favoriser

Après Mario, c’est Mickey, Kylo Ren, Deadpool et leurs amis qui arriveraient en jeux mobiles

FrAndroid par Manuel Castejon il y a 8 h et 21 min - Favoriser ||| Lu/Non lu Lire + tard 

Disney vient d’annoncer un partenariat avec des studios de développement de jeux mobiles (dont Glu et Gameloft) pour sortir de nouveaux titres basés sur les franchises Disney.

Après Nintendo avec Mario ou Fire Emblem, c’est au tour de Disney d’annoncer vouloir s’impliquer de façon conséquente dans le jeu mobile. Le studio californien est déjà présent en force sur les boutiques d’applications, avec des remakes de vieux titres (Castle of Illusion, DuckTales…), des free-to-play classiques à l’effigie de certains dessins animés (city builder Vaiana, bubble bobble Vice-versa…) et plusieurs titres très divers dans l’univers de Star Wars, mais Disney veut encore plus.

Des partenariats… « prestigieux »

La compagnie aux grandes oreilles va donc désormais travailler avec Ludia, Glu, Gameloft et PerBlue, tous produisant actuellement des jeux non annoncés basés sur certaines franchises de Disney, confirme VentureBeat. Rappelons par ailleurs que les « franchises » Disney ne concernent pas seulement les contes de fées, mais aussi l’univers de Star Wars, de Marvel et même de la Fox. À l’instar de Nintendo qui a fait confiance à DeNA, Disney s’est donc entouré de studios ayant déjà une bonne connaissance des mécanismes du marché mobile et de sa monétisation.

« Nous avons travaillé dur pour trouver les bons partenaires et travailler avec des développeurs qui ont déjà eu du succès auparavant », a commenté Kyle Laughlin, senior vice-président chez Disney.

Et c’est peut-être un peu effrayant d’ailleurs, puisque si Gameloft semble avoir trouvé un équilibre correct après avoir essayé le meilleur et le pire, Glu et Ludia ont des réputations sulfureuses et des catalogues remplis de free-to-play qui poussent à la surconsommation d’achats in-app.

Une nouvelle manne

Cette annonce s’inscrit dans une certaine politique de renouveau de Disney. Après avoir mis un terme à ses jouets vidéo (Disney Infinity) et ses autres activités vidéoludiques, la firme californienne se tourne donc là où l’argent se trouve : sur mobile.

Reste à savoir si Disney saura rester aussi propre que Nintendo en la matière et mettre le holà si ses partenaires tendent à glisser vers un modèle attrape-baleine. On peut cependant se rassurer en se rappelant que durant l’affaire des loot boxes, Disney a demandé à EA de retirer les microtransactions de Star Wars Battlefront II. Il aurait cependant été préférable qu’il n’y en ait pas dès le départ…

À lire sur FrAndroid : Les meilleurs jeux gratuits sur Android en 2018

Venture Beat

Lu/Non lu Favoriser

Google Home et Chromecast : attention aux réseaux Wi-Fi

FrAndroid par Cassim Ketfi il y a 8 h et 36 min - Favoriser ||| Lu/Non lu Lire + tard 

Plusieurs utilisateurs rencontrent des problèmes avec leurs réseaux Wi-Fi depuis l’installation d’un appareil Google.

Nos confrères d’Ars Technica rapportent que plusieurs utilisateurs de produits Google rencontrent des problèmes avec leurs réseaux Wi-Fi. La connexion sans-fil deviendrait instable après l’installation du Google Home ou d’un Google Chromecast.

Le premier suspect identifié n’était pas Google, mais TP-Link dont les routeurs Archer semblaient particulièrement sensibles à ce problème. Depuis, plusieurs témoignages montrent que le problème touche d’autres appareils, et TP-Link n’a pas découvert de problèmes avec ses routeurs, après investigation.

La fonction « Cast » surcharge le réseau

D’après le spécialiste du réseau, le problème viendrait des appareils Google, et plus précisément de la fonction « Cast » commune au Chromecast et au Google Home. Cette fonction provoque un envoi par les appareils Google d’un paquet multicast (c’est à dire visant tous les appareils du réseau) qui permet d’identifier et se connecter aux autres appareils. C’est comme cela par exemple qu’un smartphone est capable de détecter les appareils compatibles avec la fonction « Cast ».

Normalement, ces paquets sont envoyés toutes les 20 secondes, mais il semblerait qu’un bug provoque un envoi en surnombre par les appareils lors d’une sortie de veille, avec parfois l’envoi de plus de 100 000 paquets simultanément. C’est cette surcharge qui causerait des instabilités sur les routeurs Wi-Fi.

Google ouvre une enquête

Interrogé sur le sujet par Engadget, Google affirme être conscient du problème qui ne « toucherait qu’un faible nombre d’utilisateurs ». Les équipes de la firme travaillent à trouver une solution.

Lu/Non lu Favoriser

Google Maps Go, téléchargez l’APK de la version allégée du GPS

FrAndroid par Maxime Lancelin-Golbery il y a 8 h et 42 min - Favoriser ||| Lu/Non lu Lire + tard 

Ca y est, Google commence à déployer ses applications Android GO à destination des petites configurations. Après YouTube Go et Files Go, c’est au tour de Google Maps Go de devenir disponible aujourd’hui, en version allégée.

Mise à jour 17/01 : l’APK de Google Maps Go est désormais disponible. Vous pouvez le télécharger à partir de APK Mirror. Pour l’installer, n’hésitez pas à consulter notre tutoriel.

Article original :

De nombreux marchés clefs sur le secteur du mobile deviennent de plus en plus saturés, comme c’est progressivement le cas des Etats-unis ou encore de l’Europe de l’Ouest. Il est tout naturel donc que les constructeurs et développeurs se tournent vers les pays en voie de développement.

Ils représentent après tout la future opportunité de croissance du marché. C’est pourquoi Google a sorti Android Oreo (Go Edition), une version allégée de son OS à destination des petites configurations, ainsi qu’une suite d’applications allégées appelées « Android Go ».

Google Maps Go est disponible, plus ou moins

Après YouTube Go, Files Go et j’en passe, il est temps d’accueillir Google Maps Go qui est désormais officiellement disponible sur le Play Store. Mais comme beaucoup de ces applications, celle-ci n’est pas officiellement compatible avec nos téléphones français pour le moment.

Toutefois, du fait qu’il s’agisse d’une application reposant avant tout sur le web (une « Progressive Web Apps »), vous pouvez quand même en profiter… dans votre navigateur ! Il vous suffit de consulter ce lien pour activer l »interface simplifiée. Si celui-ci ouvre la page Play Store de l’application, restez appuyé sur lui et copiez-le manuellement dans votre navigateur web.

Le service reste bien complet

Ce qui est étonnant avec ce mode simplifié, c’est que le service reste tout de même très complet. On y retrouve toujours la navigation en voiture, transports en commun ou à pieds, tout autant que la recherche environnante et le partage de position.

En somme, tout y est ! Mais l’application se lançant à partir du web, elle demande nécessairement moins de puissance à votre téléphone… mais un peu plus de data. Peut-être faudra-t-il faire appel à Datally du même temps ?

Android Police

Lu/Non lu Favoriser